E-commerce suisse, évolution et tendance

E-commerce suisse, évolution et tendance

E-COMMERCE SUISSE

E-commerce suisse, tendance et évolution : 20 ans après l’arrivée du e-commerce en suisse, le commerce en ligne continue de gagner des parts de marché et redessine le futur de secteurs économiques entiers. La vente en ligne poursuit son expansion en Suisse, les entreprises se concentrent de plus en plus sur une politique de gestion croisée de leurs canaux de distribution.

Ce constat répond au besoin d’un utilisateur de plus en plus connecté sur tous types de supports numériques, mobile, tablette, ordinateur. Le client veut une réponse immédiate à une demande.

En 20 ans le secteur du e-commerce s’est énormément transformé et à vécu de multiples évolutions, le changement le plus marquant et sans doute l’augmentation brutale du nombre de mobinautes qui influence les comportements des consommateurs.

Dès 2012 le nombre d’achats sur mobiles et tablettes n’a cessé de croître, ce qui confirme la nécessité des e-commerçants de s’adapter à tous les supports numériques et engendre de nouvelles stratégies de communication et de marketing.

L’évolution du e-commerce

Le e-commerce va connaître d’innombrables changements au cours des prochaines années, liés à l’évolution du web en lui-même. Les attentes des consommateurs bouleversent déjà le paysage du commerce électronique : les modes de livraison, les processus d’achat, le service client, tous les « composants » du e-commerce évoluent en permanence,.

Les Marketplace tels que Amazon, Ricardo (pour la suisse), Wish, ou Alibaba redessine également notre manière de consommer.

Amazon a lancer en Novembre 2016 son Dash Button qui permet de commander le produit d’une marque sans même se connecter au site, avec une simple pression sur un boîtier. Chaque Dash Button est associé à un produit de votre quotidien.

Quel est l’avenir des boutiques physiques dans tout ça ?

Face à la praticité des sites web, la perspective d’un monde 100% virtuel reste toutefois illusoire, il est de plus en plus favorable pour une marque de combiner un e-commerce à un zone de vente physique qui apportent de la confiance aux consommateurs et davantage de proximité.

Le futur tend aussi sur de nouveau concept de vente et de distribution, le point de vente deviendra un showroom, un point de retrait, un espace de service ou un espace d’expériences pour le client. Le futur, c’est déjà aujourd’hui avec des marques comme Made.com, qui a ouvert un showroom dans Paris permettant de voir, toucher et tester du mobilier à commander uniquement sur leur site Internet. Pas de stock, simplement une expérience qui illustre l’avenir de nombreuses enseignes.

Le « web to store ou drive-to-store » est aussi un parfait exemple de complémentarité entre le e-commerce et le commerce traditionnel, et de la fusion nécessaire entre les différents canaux et processus d’achat. Cette méthode vise à attirer les consommateurs vers un point de vente physique à partir d’un accès numériques.

Les réseaux sociaux ne sont pas en restent, Facebook, Instagram et Twitter s’attellent déjà à proposer des moyens d’achat directement via leurs plateformes.